Les seules informations fiables ! Edition du District Urbain
- Abonnement annuel - $275

541
366

Anna LeBlanc

Qui est cette Anna LeBlanc, la nouvelle héritière du Groupe LeBlanc et d'Aspari ?

LEBLANC CENTER, QUARTIER DES FINANCES, STAR CITY •• La nouvelle est tombée comme un couperet, prenant au dépourvu les actionnaires comme les médias : c'est maintenant officiel, Edward LeBlanc, troisième du nom, le controversé fils ainé de la fratrie (et son seul représentant masculin), n'héritera pas du poste de Président Directeur Général et d'actionnaire majoritaire du Groupe LeBlanc et des firmes qui le composent, à la tête desquelles repose la très prolifique compagnie Aspari, qui annonçait il y a peu encore des partenariats innovants avec Veidt Entreprises dans des domaines variées, marquant là aussi une grande première. La place d'héritière de la fortune des LeBlanc revient maintenant à sa sour cadette, Anna LeBlanc, dont les mauvaises langues avaient à l'époque critiqué son père dans sa décision de l'écarter du domicile familial à cause de sa mutation. Qui est donc cette jeune héritière de 18 ans appelée à devenir probablement la plus jeune multi-milliardaire de la planète ? Reportage.

Anna LeBlanc
Anna LeBlanc, ancienne héroïne
et nouvelle héritière du Groupe LeBlanc et d'Aspari

Les initiés la connaissent déjà sous le pseudonyme de Vadóc, apparue notamment aux côtés de Thunder (alias Jace Roberts, fils prodigue du Commander) et membre de la Team Alpha pendant plusieurs mois, jusqu'à un arrêt abrupt en octobre dernier que Georges LeBlanc, intervenant pour la première fois sur le sujet en conférence de presse aux côtés de membres de la Légion des Etoiles devant la Tour de la Paix, mettait, l'air grave, sur le dos d'une terrible blessure reçue au champ d'honneur. On apprenait alors que le « Patriarche » comme on le surnomme dans le milieu des affaires, n'avait pas, contrairement aux apparences, pris si mal que cela la vocation nouvelle de sa fille, qui avait utilisé son statut et son ascendance pour faire entendre sa voix sur de nombreux sujets, des mesures qu'elle jugeait « absurdes » de vouloir exclure les mutants des compétitions sportives de haut-niveau, et notamment du Superbowl ou encore en apportant son soutien au CODE pour la pénalisation plus sévère de l'auto-justice.

Rien ne semblait toutefois prédestiner la jeune fille à devenir femme d'affaire : souvent critiquée pour son système patriarcal et autocrate considéré comme décadent, la famille LeBlanc est dépeinte par les médias comme une famille « d'un autre temps », dans laquelle l'homme a tout pouvoir sur la femme, et où les filles ne sont bonnes qu'à être mariées pour asseoir les intérêts du « Patriarche » de la famille. Dans les faits, on sait qu'Anna a, jusqu'à sa quinzaine environ, vécu et été éduquée au domicile familial de LaFayette, en Louisiane. Atteinte depuis sa naissance du Syndrome de Waardenburg-Shah, on la découvre mutante à son adolescence, ainsi que la singulière réaction qui opère entre son génome mutant et sa condition génétique, qui est à la naissance de ces mèches de cheveux blanches et de ses yeux d'un vert que l'on ne peut guère retrouver que sur des lentilles, et qui sont tout deux devenus des marques de fabrique auprès de ses fans les plus farouches qui se sont mis à se teindre les cheveux et regrettent son départ soudain des comics représentant la Légion. « Elle apportait du sang-neuf, au milieu du boys-band de la Team Alpha. Les filles adorent Thunder, bah voilà, nous, on adore Vadóc. Elle avait de la classe dans le langage, et en plus, elle ne se foutait pas à poil. On aurait dit une princesse elfe, mais en genre ... qui botte des culs. Non, franchement, elle manque » confie l'un d'eux.

Aujourd'hui, Anna LeBlanc semble pourtant bien éloignée de la scène super-héroïque, car si elle s'est remise plutôt bien et rapidement de ses blessures, elle ne semble pas décidée à reprendre le manteau de Vadóc au grand dam de ses adorateurs. Elle semble avant tout privilégier le prochain rôle qui est le sien, en s'affichant plus que jamais aux côtés de son père lors de ses visites et, fait curieux, en allant même jusqu'à le suppléer à des visites et inaugurations à l'étranger, et notamment en Chine, récemment. Alors qu'elle recommande de se tourner vers les aventures de Jezebel, une membre de l'ancienne FORCE, si l'on aime Vadóc, car « c'est celle qui m'a le plus inspiré », le petit nombre d'inconditionnels se réunit sur Internet pour discuter d'un phénomène plus récent : une héroïne indépendante se faisant elle-aussi surnommer « Jezebel », opérant avec le même pragmatisme que la FORCE de l'époque, et arborant sous un masque et une capuche la même blanche caractéristique de Vadóc. Interrogée sur la ressemblance, la nouvelle héritière, qui se prend à cacher son ancienne marque de fabrique sous de curieuses teintures, s'est contentée de répondre : « Elle a de plus gros seins que moi, je suis jalouse ! » avec une malice qui semble héritée de son père.

Il semble qu'en l'état, la succession de la famille, loin de n'être qu'une vitrine devant lesquels les féministes applaudissent, est entre de bonnes mains !

Cassidy Price, journaliste people

Daily Star Online, le design du site et tout ce qui s'y trouve est © Star City Heroes
Toute reproduction, partielle ou complète est interdite, sauf autorisation du webmaster ou des administrateurs du jeu
Site créé par Lukaz Le Guen et Renan Le Guerec